samedi 27 août 2016

Songe à la douceur !

Y-a-t'il des mots assez forts pour décrire l'expérience littéraire que je viens de vivre ?

On m'avait pourtant prévenue :
" - Il est formidable, tu vas voir...
-  Bien, s'il est aussi bon je me le garde pour me redonner du peps fin août ! "
Et voilà, la saison s'est terminée et je me suis pressée de lire le livre tant attendu.


Les termes " brillant, fantastique, merveilleux, troublant, beau, émotionnel " , me semblent ne pas suffire pour décrire cette expérience. Je comprends l'enthousiasme collectif et l'envie générale de partager cette oeuvre.


D'une main de maître Clémentine Beauvais nous offre là, une toile grandiose complexe et accessible. D'une virtuosité moderne, elle s'empare, s'inspire d'Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaïkovski. Elle délivre une playlist qui accompagne et souligne parfaitement les mots de Clémentine. 

Songe à la douceur,  est, et devient une évidence.

En quelques mots...

Songe à la douceur
brillant        plus brillant
doux       douloureux
plus doux         délicat        très délicat
un cocon     cocon délicat qui
envoûte
nous offre       nous délivre           histoire d'amour
histoires d'amours
au pluriel             au singulier
histoire adolescente     histoire adulte
dur         frappant
subtil       magique

Merci et bravo !

Lisez ce livre, ces vers libres somptueux.
Lisez ce roman bouleversant.
Et surtout ... Partagez cette lecture.

Songe à la douceur, Clémentine Beauvais, coll. EXPRIM', éditions Sarbacane, 15,50€

Pour aller plus loin :
Editions Sarbacane
Ce qu'en dit l'auteur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Afin d'éviter tout commentaire abusif, ceux-ci seront validés par l'administrateur du blog avant publication.