samedi 11 octobre 2014

Le Ruisseau de cristal / The Woman's daughter


Devant tout le monde en cachette. Dans un quartier populaire, une maison de lotissement se détériore lentement; reléguée à une chambre du fond à l'étage, une fille grandit en secret. Les voisins ne se doutent de rien et pourtant ils le savent.

Sandra, que les sœurs à l'école ont rebaptisée Brigit à coups de bâton, souffre d'émotions refoulées, de violences non-dénoncées. Plus tard elle accouchera seule et en secret d'une enfant née d'un amour incestueux, à qui elle confie peu à peu son histoire, comme à un journal intime. Son drame, cette existence gâchée et sans issue se placera petit à petit au centre d'un plus vaste tableau.

Johnny est le jeune percepteur d'une famille aisée, à l'époque victorienne, obnubilé par l'énigmatique servante Bridget. Une étreinte d'une nuit révèle le fantôme inquiétant de cette dernière.

Et maintenant un autre Johnny, épris d'une jeunette indépendante, fille moderne, obsédée par le passé qu'elle n'a pas connu et qui réinvente son histoire. Aura-t-elle aussi une partie d'elle, inavouable et recluse, cachée dans quelque pièce secrète?

Ce très grand roman de Dermot Bolger publié pour la première fois en 1987 nous livre une histoire puissante de Dublin à travers les âges; l'auteur pointe un mal collectif, la souffrance familiale à porte close. La honte appartient à ceux qui la vivent et non à ceux qui l'ignorent.

A ranger dans vos étagères à coté de Edna O'Brien, Anne Enright, Roddy Doyle et Colm Toibin.
 
Le ruisseau de cristal, Dermot Bolger,
Editions Joelle Losfeld, 2014, 264 pages, 21€.
Traduit de l'anglais (Irlande) par Marie-Hélène Dumas

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Afin d'éviter tout commentaire abusif, ceux-ci seront validés par l'administrateur du blog avant publication.