vendredi 1 mars 2013

La vie, la mort, l'amour...

  Hazel a 16 ans, Augustus 17. Elle est vive et brillante, il est beau et drôle. Quoi de plus naturel alors que de s'attirer l'un l'autre ? Mais leur quotidien n'est pas celui de la plupart des ados américains : tous deux sont atteints d'un cancer, obligeant la première à dépendre de bouteilles d'oxygène, privant le deuxième d'une de ses jambes. Commence alors pour eux une histoire d'amour pas comme les autres...


Vous pensiez que les romans pour ado n'abordaient jamais de sujet sérieux ? Eh bien voilà de quoi convaincre les plus sceptiques. 

Atypique, intelligent, poignant... Tels sont les mots qui s'imposent à nous à la lecture de ce récit au thème certes délicat mais admirablement abordé par John Green. C'est fin, drôle, émouvant, d'une lucidité désarmante et pourtant résolument optimiste. Car si la vie de Hazel et Augustus flirte quotidiennement avec la mort, aucun d'eux n'en laissera échapper une miette, quelque soit la durée de leur sursis : et si le plus important, ce n'était pas de vivre longtemps mais de vivre intensément et sans regret chaque minute ?

Et l'amour, que ce soit celui des parents, des amis, ou de l'être aimé, reste encore le meilleur moyen d'y parvenir... La maladie peut nous rappeler à chaque instant notre mortalité, mais elle n'en exclura jamais le bonheur. 
Un roman rare qui vous révélera un fabuleux panel d'émotions.

A partir de 14 ans et tout âge de la vie.
Nos étoiles contraires de John Green - traduit de l'anglais par Catherine Gibert - Nathan - 16,50€

1 commentaire:

Afin d'éviter tout commentaire abusif, ceux-ci seront validés par l'administrateur du blog avant publication.